vendredi 24 mai 2013

[Interview] Caren Lissner

Cette fois-ci, j'ai eu le plaisir d'interviewer Caren Lissner (auteur de La vie (pas) très cool de Carrie Pilby). L'interview a été traduite par L0raah, merci à elle.


Belly : Comment vous est venue l'idée d'écrire La vie (pas) très cool de Carrie Pilby ?
Caren Lissner : J’ai toujours été intelligente et timide en grandissant, une « intello » qui lisait beaucoup et voyait toujours tout en noir ou blanc. J’ai dû mûrir et apprendre à voir les choses en nuances de gris. J’adorais écrire, et j’étais douée pour les histoires amusantes, donc j’ai songé à écrire à propos d’un personnage exagérément bizarre forcée de se socialiser après l’école.


B : Quand avez-vous su que vous deviendrez écrivain ?
CL : A l’époque où j’étais très jeune, j’adorais plier des bouts de papiers afin de créer des livres et des histoires.

B : Quand avez-vous commencé à écrire ?
CL : J’ai commencé dès que j’ai su comment écrire, et je ne me suis pas arrêtée depuis. A 11 ans, j’ai lu les romans pour jeunes adultes de Judy Blume, et j’ai su que je voulais en écrire moi aussi.

B : Quelle est la chose la plus marrante et la plus étrange qu'il vous est arrivée lors de l'écriture de votre livre ?
CL : J’ai obtenu quelques jobs temporaires où je devais aller dans des cabinets d’avocats et corriger (des dossiers), mais il y a des moments où je n’avais rien à faire. Donc je travaillais sur le roman et cherchais plus d’idées pour l’écrire.

B : Quelle a été la chose la plus difficile lors de l'écriture d'un livre ?
CL : Je m’inquiétais que ce ne soit pas assez bon et craignais que ce ne soit trop difficile d’être publiée. Mais j’ai toujours eu la motivation d’écrire, même si je ne savais pas si ce que j’écrivais était bon ou pas.

B : Quel a été le déclencheur ?
CL : Des idées. Je n’arrête pas d’écrire les idées qui me viennent. Quand j’en ai assez, je les structure en une histoire.

B : Quelle est votre moment préféré ?
CL : Je l’ai lu tellement de fois que c’est difficile d’en apprécier une grande partie. Mais il y a un passage que j’aime, quand elle marche dans les rues de New-York après avoir passé la nuit à travailler et qu’elle observe tout ce qui se passe autour d’elle.

B : Un conseil pour les auteurs en herbe ?
CL : Oui – écrivez sur ce que vous aimez ! Mettez toutes vos passions dans vos écrits. Ainsi, vous apprécierez toutes les recherches que vous ferez et vous adorerez écrire, même si votre livre n’est pas diffusé à grande échelle. Partagez aussi vos écrits avec un ami, comme ça, vous pourrez obtenir un point de vue objectif et des suggestions concernant les changements à faire. Allez sur carenlissner.com pour plus de conseils !

B : Que pense votre famille de votre travail ?
CL : Ils sont fiers de moi, et de ma réussite dans ce que je voulais faire de ma vie.

B : Quel travail auriez-vous aimé faire si vous n'avez pas été écrivain ?
CL : Peut-être agent immobilière, car c’est amusant de regarder dans les maisons des gens. Et puis j’aurais gagné assez d’argent pour faire d’autres choses. J’adore enseigner, aussi, mais ça doit être assez éprouvant de garder les enfants attentifs pendant des heures. J’admire les professeurs, car je n’aurais jamais pu faire ça.

Si vous avez envie que j'interview un auteur en particulier, n'hésitez pas à me soumettre vos idées !

2 commentaires:

  1. Thank you for the interview! Merci!! Please 'like' this page...
    https://www.facebook.com/CarriePilbyTheMovie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. No thanks to you, it was a pleasure!

      Supprimer